InterviewEric Tanga : " Ces jeunes sont promis à un bel avenir"

Eric Tanga :

Depuis l'avènement du Mima Youth Open, le constat est clair : le Cameroun dispose d'un réservoir de jeunes qui ont beaucoup d'avenir. Les performances enregistrées lors des premières éditions du MYO préfigurent des lendemains qui chantent selon Eric Tanga, le directeur sportif de Tara Sports & Entertainment.

Quels sont les leçons techniques à tirer des deux premières éditions de Mima Youth Open ?

Lors des deux premières éditions de Mima Youth, nous avons détecté des jeunes qui ont un niveau technique très intéressant. Nous avons constaté que le Cameroun regorge de nombreux talents qui peuvent briller comme leurs anciens aînés. Ils ont juste besoin de soutien pour avancer et nous, à Tara Sports & Entertainment nous nous engageons à contribuer à notre manière, à leur évolution en leur donnant l'occasion de participer à des tournois de haut niveau à l'étranger. Mais en attendant, il faudrait que les entraîneurs dans leurs clubs respectifs, les encadrent dans de bonnes conditions. Ils ont une très grande responsabilité à remplir dans la carrière de ces enfants puisque nous ne les recevons que lors des périodes de tournoi. Un autre aspect technique qui mérite d'être évoqué concerne les séminaires de formation que nous offrons désormais aux différents corps de métier notamment à la veille de nos différents tournois. Pour organiser de bons tournois, il faut de bons arbitres, de bons juges et de bons ramasseurs de balles. Dans lesouci d'améliorer le déroulement des rencontres, nous avons pris cette initiative et c'est en train de générer progressivement ses fruits.

Que sont devenus les précédents vainqueurs du Mima Youth Open ?

Les vainqueurs des premières éditions sont bien en vie. Certains ont même changé de catégorie puisqu'ils ont grandi. Depuis qu'ils ont gagné, nous sommes restés en contact avec leurs parents et leurs entraîneurs question d'avoir leur actualité. Leurs nouvelles sont bonnes et cette année, vous allez certainement vous rendre compte qu'ils ont beaucoup évolué. En tout cas, la troisième édition de Mima Youth servira de baromètre d'appréciation.

Quel avenir pour ces jeunes ?

Ces jeunes sont promis à un bel avenir, ils ont un énorme talent. Sauf catastrophe, je pense qu'ils vont rayonner sur la scène internationale. Nous avons pour mission de les accompagner et nous ferons le maximum pour les pousser vers le sommet. C'est l'objectif. Nous nous sommes fixés avec notre parrain Yannick Noah. Nous sommes là pour construire des champions et je crois que nous sommes sur la bonne voie. Nous allons d'édition en édition et nous essayons d'améliorer notre façon de faire afin de maximiser leurs chances de réussite.

Tara Sports, objectif formation

Outre l'organisation des tournois, Tara Sports & Entertainment s'est assigné une nouvelle mission : celle de la formation. C'est ainsi que depuis la première édition du BGFI Noah Tour, l'institution propose une belle palette de formations professionnelles aux différents corps de métier. Dans le cadre des activités de la troisième édition du Mima Youth Open, elle a organisé un séminaire de formation des juges et arbitres de tennis du 15 au 17 mars dernier au siège du Gicam à Douala. Pendant trois jours, les participants venus d'horizons divers ont reçu des enseignements qui seront d'une impérieuse nécessité pour la suite de leur carrière. "Ce stage de trois jours a été bien intense. Le contenu était très intéressant. J'ai assisté à quelques heures de travaux et je peux vous dire que la qualité des enseignements était supérieure. Désormais, on espère que les participants mettront bien à profit ce qu'ils ont appris pendant ce moment. C'est aussi le lieu pour moi de féliciter au nom de la fédération, Tara Sports & Entertainment pour cette opportunité offerte aux jeunes. Je me dois aussi de féliciter les formateurs à savoir Depolo Zinga et Eric Tanga qui ont mis leur temps et leur savoir-faire à la disposition des participants," a confié le président de la ligue régionale de tennis du Littoral, Maurice Kemgang Feuze. A l'issue de ce séminaire, plusieurs noms ont été retenus et devraient être inscrits ultérieurement aux sessions de formation de l'ITF.